La mobilisation paie à la tour H de La Cassine

Publié le par Chambéry CAP A GAUCHE

Le 17/11/16, un pot convivial était organisé au pied de la Tour H de La Cassine pour fêter la bonne nouvelle de « non-démolition  » du bâtiment décidée par Chambéry Alpes Habitat, bailleur et Chambéry Métropole, porteur du projet de Zone d’action économique du secteur.

C’est de nombreux mois de mobilisation du Collectif  des locataires avec le soutien de notre association.

C’est aussi une mixité des usages des quartiers qui mêle logement, activités de services et commerces  et qui ne construit pas du ghetto.

Les locataires ne seront pas obligés de déménager vers des périphéries où les services publics ferment les uns après les autres et les commerces disparaissent.

 

 

Il reste maintenant à réaliser les réhabilitations lourdes et les travaux urgents demandés depuis plusieurs années:

 

  • isolation des façades, chauffage, changement des huisseries et des volets roulants vétustes permettant aux locataires de voir baisser leurs factures énergétiques,
  • installations électriques de nombreux appartements ne répondant plus aux normes de sécurité
  • réouverture des caves murées et pose de portes sécurisées pour que chaque logement récupère la cave qui lui était initialement affectée,
  • changement des blocs boites à lettres d'origine,
  • pose d'un éclairage extérieur permettant d'éclairer correctement l'ensemble des parkings,
  • problèmes sanitaires au niveau des poubelles, débordement, inondation des caves en cas de gros orages, avec prolifération de moustiques dont des moustiques tigres,
  • occupation nocturne et régulière des sous sols par des individus n’habitant pas l’immeuble nécessitant l’installation d’un digicode. Une demande a été transmise au bailleur de réaliser une simulation de charges et d’effectuer un sondage auprès des locataires.
  • changement de l’ascenseur vétuste qui tombe régulièrement en panne bloquant des personnes âgées ou invalides dans la montée.

 

 

 

 

 

 

À la Cassine, la tour H ne tombera pas. Pour ses habitants c’est une victoire. Pour Chambéry Alpes Habitat, la conclusion d’une réflexion globale d’aménagement et d’urbanisme de ce quartier.

Les locataires du HLM de la rue Louis-de-Vignet se battaient depuis 2014, soutenus par l’association Chambéry Cap à Gauche, afin de ne pas voir disparaître leur tour. La rescapée d’une série de démolition débutée dans les années 2000, dans cette zone dédiée à l’économie par le PLU. Cet été, les résidents écrivaient même au ministre de la Ville.

Pour répondre aux interrogations des uns et des autres, Alexandra Turnar (LR), adjointe au maire en charge du logement et par ailleurs présidente du bailleur social Chambéry Alpes habitat, avait, en novembre 2014, clarifié la situation et annoncé que la tour serait, à terme, détruite. Mais, son sort allait être ensuite suspendu à l’étude menée par Chambéry métropole et pilotée par le cabinet Patriarche pour le projet imminent de création d’une Zac (*). 

L’immeuble sera réhabilité

Contre toute attente, l’étude qui vient de se terminer préconise le maintien, voire la création, de résidences en périphérie de la Zac. « Pour que ce ne soit pas une zone morte les week-ends et le soir », précise Alexandra Turnar.

Le président de Chambéry métropole Xavier Dullin a annoncé en personne aux locataires les résultats de l’étude. « On voulait être fixés, cela faisait deux ans qu’on nous laissait comme ça, sans savoir » confie Élisabeth, 61 ans, qui loge dans un T3 au deuxième étage. « Ici, j’ai toute ma vie ». Après 40 ans dans cet immeuble -elle était une des premières à l’habiter- elle se préparait à le quitter. Il faut dire que les habitants étaient plutôt pessimistes quant au devenir de leur HLM. Alors, à l’annonce de la bonne nouvelle : « On est restés bouche-bée » confie une autre locataire.

La tour sauvée, Chambéry Alpes habitat va enclencher sa réhabilitation. Les 50 appartements seront visités durant toute l’année 2017 pour lister les travaux à réaliser. La rénovation ne débutera pas avant 2018.

L’immeuble de 1976, très vétuste, présente de gros problèmes de chauffage et d’isolation reconnaît Alexandra Turnar : « Certains logements sont extrêmement bien chauffés, voire trop, et d’autres pas assez. » Les huisseries et menuiseries des fenêtres sont aussi à changer. L’ascenseur est à réviser. Les salles de bain, montées d’escalier et l’électricité à revoir.

Après la menace d’une démolition, les habitants appréhendent aujourd’hui les futurs travaux pour les désagréments qu’ils occasionneront (bruit et poussière).

(*) Zac : zone d’aménagement concertée

 

Lire l’article du DL :

Commenter cet article