TÉMOIGNAGE D’UN USAGER DE LA POSTE EN COLÈRE

Publié le par Chambéry CAP A GAUCHE

Quelle mauvaise surprise que la fermeture de l’agence Curial ! J’ai fait partie du rassemblement organisé devant le bureau de poste la veille de sa fermeture. Quelques-uns de mes voisins, dont une dame handicapée et un facteur retraité, ont pu venir aussi ce jour-là se mêler aux différents délégués syndicaux et aux divers responsables associatifs qui étaient présents.
Cette fermeture n’a jamais été annoncée aux usagers. Les usagers ont juste été mis devant le fait accompli sans plus d’annonce ni d’informations, que ce soit de la part de la direction de la poste ou de la part de ceux qui sont en charge de la politique de la ville.
Je me fais ici le relai de l’incompréhension et du mécontentement des riverains du quartier du Carré Curial et de ses proches environs.
Cette décision de fermeture est incompréhensible à plus d’un titre. Cette agence, située à proximité d’une maison de retraite (Résidence La Calamine), de plusieurs résidences pour étudiants, de plusieurs centres culturels et de congrès (Espace Malraux, MJC Le Totem, centre de congrès Le Manège), était indispensable aux gens du quartier, ne désemplissait pas et fonctionnait très bien. On ne comprend guère sur quels critères a été prise cette décision de fermeture, une décision injuste et injustifiée ! Le riverain que je suis le comprend d’autant moins que l’agence a été réhabilitée il y a peu, que des travaux de rénovation y ont été entrepris à plusieurs reprises de manière assez rapprochée et que de tout nouveaux distributeurs automatiques de billets venaient même d’y être installés. En fait d’économie, on a plutôt l’impression pour le coup d’un immense gaspillage – gaspillage matériel et gaspillage humain !
Que nous propose-t-on à la place ? La possibilité de nous rendre chez le commerçant du coin – Carrefour City – pour ne pas le nommer ! J’ai déjà eu l’occasion personnellement de tester.


Voici comment les choses se passent dans la réalité quand on a par exemple un paquet à retirer comme ce fut mon cas dernièrement : on entre dans la boutique, on se dit alors qu’on est obligé, si on ne veut mécontenter personne, de faire la queue devant les caisses comme tout le monde (et du monde il y en avait beaucoup au moment où on est entré !) car le guichet de la poste, ou plutôt ce qui fait office de « guichet postal » désormais, est une sorte de mini-comptoir métallisé (avec tout de même une bannière jaune de la poste) situé au même endroit que les caisses, dans leur prolongement. Quand arrive enfin son tour et qu’on annonce au caissier que l’on vient pour retirer un paquet, il vous dit d’autorité de vous retirer de la file de la caisse, de vous mettre sur le côté et d’attendre un vendeur. On s’exécute aussitôt avec un peu d’agacement, et de déception aussi, car on pensait logiquement que son tour était venu, mais non ! Quand enfin le vendeur arrive - un petit jeune, sorti d’une des arrière-boutiques d’où on l’a entrevu quelques minutes auparavant alors qu’il ouvrait des cartons de marchandises, et qui prend le temps de saluer d’abord toutes ses connaissances et même de discuter avec certains habitués du magasin – quand enfin le vendeur arrive donc et qu’on lui tend son avis de la poste, il vous fait répéter deux fois de suite le fait que c’est bien pour un paquet (parce qu’il a été distrait par un client bizarre qui vient de rentrer et se met à parler tout seul, haut et fort, dans le magasin !). Puis il repart alors dans une autre arrière-boutique et revient enfin avec votre paquet, dont il scanne le code barre.
Bref, l’usager ressort de cette première et « nouvelle expérience postale » en se disant que tout cela a été bien laborieux, que vraiment on se moque de lui, que ce n’est pas professionnel, que cela ne peut pas l’être dans un tel lieu, et qu’avec un tel dispositif, aussi peu convaincant, il y a de forte chance pour que tout cela périclite rapidement et que l’usager se retrouve une fois encore « Gros-jean comme devant » !...

 

Stéphanie B.-M.
Habitante de la rue Léon Ménabréa
73000 CHAMBERY

Commenter cet article