Communiqué de Chambéry Cap à Gauche relatif aux prochaines élections législatives

Publié le par Chambéry CAP A GAUCHE

“1 défaite mais pas 2 !”

Chambéry Cap à Gauche n’a pas vocation à participer aux campagnes électorales nationales mais constate, à l’échelle locale, la forte dégradation des services publics en général et en particulier des transports en commun, de la poste, les fermetures de bureaux de la caisse primaire d’assurances maladie ou de commissariats mais également la baisse continue du soutien aux associations,... conséquences d’une politique nationale.

Nous constatons dans les quartiers la colère et l’incompréhension des citoyens face à ces dégradations continues.

C’est pourquoi notre association citoyenne a décidé d’intervenir à la veille des élections législatives des 11 et 18 juin prochains.

Composée d’adhérents de toutes les sensibilités de gauche, Chambéry Cap à Gauche se félicite du résultat des candidats de gauche et écologistes au premier tour de la présidentielle et qui peut représenter un point d’appui important pour les élections à venir.

Plusieurs de ses membres ont d’ailleurs milité pour une union puissante et dynamique des forces de gauche aux présidentielles.

Malheureusement, le rassemblement qui aurait permis à un candidat de gauche d’être présent au 2ème tour n’a pas été possible.

Aujourd’hui, élire un député de gauche et favoriser l’émergence d’un parlement de progrès, c’est possible, mais seule l’union à gauche (France Insoumise, PCF, Ensemble !, PG, PS Hamon, EELV) peut permettre de gagner.

Visiblement les forces politiques de gauche n’ont pas réussi pour l’instant, à se mettre d’accord sur des candidatures uniques dans les circonscriptions laissant ainsi probables des victoires à la droite, à l’extrême droite ou au candidat du libéralisme d’En Marche.

Nous ne pouvons pas accepter cette seule perspective et continuons à exiger un dialogue respectueux et une entente des états-majors des formations politiques pour répondre aux attentes du peuple de gauche et ainsi faire obstacle aux politiques libérales dures que certains nous préparent.Nous en appelons à un engagement citoyen de chacun pour faire entendre raison aux formations qui refusent l’union.

 

Nous mettons à la disposition notre pétition : “1 défaite mais pas 2 !”

Commenter cet article