Le collectif d'habitants de la Serpolière avec le soutien de Chambéry Cap A Gauche débat, en pied d'immeuble, de leur cadre de vie avec leur bailleur social

Publié le par Chambéry CAP A GAUCHE

Le collectif d'habitants de la Serpolière avec le soutien de Chambéry Cap A Gauche  débat, en pied d'immeuble,  de leur cadre de vie avec leur bailleur social

Lundi 22 Juin, les locataires de la Serpolière organisaient une rencontre en pied d'immeuble en présence de Martine Dumoulin, Responsable de l'Agence Chambéry Alpes Habitat-Saiem de Chambéry le Haut pour évoquer les suites données à la pétition lancée au printemps.

  • Prolifération très importante des moustiques, liée à la présence permanente d'eau dans les vide-sanitaires

La SAIEM a demandé à l'entreprise ORTEC d'intervenir avant la fin du mois de Juin afin que simultanément à un pompage des eaux présentes dans les vides sanitaires, une exploration par caméra des canalisations soit réalisée du sommet du bâtiment jusqu'au sous sol. En fonction du diagnostic, des travaux de réparation seront engagés.

  • Débouchage des canalisations des eaux pluviales des auvents

La Saiem a missionné une entreprise qui n'a pas réussi à rétablir la circulation de l'évacuation des eaux pluviales, malgré l'introduction d'eau à haute pression. Une nouvelle demande d'intervention sera faite.

  • Dalles cassées devant les montées

La question sera traitée dès qu'il sera confirmé que les problèmes d'étanchéité des auvents ne nécessite pas de casser de nouvelles dalles pour réparer.

  • Prolifération des rats

Le phénomène est constaté à l'extérieur, et non plus dans les caves où le traitement paraît efficace. Une intervention sera sollicitée auprès du service communal d'hygiène. Une information sera refaite auprès des locataires qui jettent de la nourriture par la fenêtre.

  • Propreté défaillante des montées

La SAIEM a dénoncé le contrat avec l'entreprise qui effectuait ce service. Un nouvel appel d'offres a été lancé. L'ouverture des plis est en cours pour choisir une nouvelle entreprise.

  • Dysfonctionnement de certaines portes de montée

Une entreprise est intervenue pour meuler des bas de portes qui coinçaient. Par contre, elle n'a pas remis les joints en caoutchouc argumentant qu'elle ne retrouvait pas les pièces d'un modèle de porte qui n'est plus fabriqué et que la repose de joints risquait de refaire dysfonctionner la fermeture. L'entreprise sera relancée, dans la mesure où l'hiver les courants d'air sont très importants et refroidissent les appartements du rez de chaussée et entraîne du gaspillage énergétique.

  • Les locaux à vélos et poussettes

Ils sont exigus et non équipés de rangements. Certains ont été fermés en raison du mauvais usage par certains locataires.

Effectivement, les deux locaux ouverts pendant la visite montrent la difficulté d'accéder.

Il est proposé de :

- d'envoyer un nouveau message aux locataires concernant l'interdiction de déposer des meubles, cartons ou encombrants dans ces locaux dont l'usage est destiné exclusivement aux vélos et poussettes.

- d'étudier, en concertation avec les usagers, la pose de crochets porte-vélos aux murs ou de blocs d'arceaux au sol pour en faciliter l'usage.

  • Mauvais état et étroitesse du trottoir

Des travaux de maintenance seront sollicités auprès de la ville pour boucher les trous dans le bitume. La question de la restructuration de l'accessibilité des entrées et de l'élargissement du trottoir sera à aborder dans le cadre des travaux envisagés dans le cadre du prochain contrat de ville (ANRU 2) et en particulier dans la concertation qui s'engage dans les nouveaux conseils de quartier citoyens.

Commenter cet article