Les riverains de la parcelle promise à la construction font de la politique autrement et s'organisent

Publié le par Chambéry CAP A GAUCHE

Les riverains de la parcelle promise à la construction font de la politique autrement et s'organisent

Lors du conseil municipal du 15 décembre 2014, l'élu Chambéry Cap A Gauche n'a pas voté la délibération proposant la modification du PLU rendant constructible la parcelle concernée (2ha) pour un habitat intermédiaire (50 logements) considérant qu'aucune concertation avec les riverains n'avait été engagée.

C'est donc dans notre volonté de donner la parole aux habitants que notre association a organisé une réunion le mercredi 4 mars; une trentaine de riverains a répondu à notre invitation et s'est constitué en collectif d'habitants et travaillé à un argumentaire à livrer à l'enquête publique.

Dès le lendemain 5 mars, une délégation de riverains a rencontré le commissaire-enquêteur pour échanger sur le projet et faire part de leurs première observations.

Le lundi 16 mars, une visite de la parcelle a été organisée par le commissaire-enquêteur et des riverains.

Mardi 17 mars, une seconde rencontre a eu lieu en présence de 35 riverains afin d'échanger et de débattre du projet d'argumentaire et d'arrêter un agenda.

Mercredi 18 mars, un groupe du collectif s'est réuni pour finaliser l'argumentaire transmis aux membres du collectif pour validation pour le dimanche 22 mars.

Il est également proposé de se rencontrer lundi 23 mars à 18h pour engager la campagne de signatures auprès de l'ensemble des riverains ; la remise de l'argumentaire signé des pétitionnaires étant remis jeudi 26 mars à 18h à la mairie de quartier des Hauts de Chambéry.

Chambéry Cap A Gauche agissant désormais en soutien du collectif des habitants créé se félicite de l'implication d'un grand nombre de citoyens pour préserver et être acteurs de leur cadre de vie en voulant préserver ce poumon vert situé près du groupe scolaire et lui dédier une vocation agricole par l'implantation de maraîchers ou de jardins familiaux ou partagés...

Commenter cet article