Première réunion de quartier du maire de Chambéry, Michel Dantin, au Scarabée

Publié le par Chambéry CAP A GAUCHE

Première réunion de quartier du maire de Chambéry, Michel Dantin, au Scarabée

Ses seules ambitions pour les Hauts de Chambéry :

Fermer des écoles et déployer des caméras de vidéosurveillance !

Tout un programme… toxique... de droite

Dix mois après son élection, et alors que les conseils de quartier, lieux de démocratie de proximité, ne sont toujours pas mis en place, Michel Dantin a tenu sa première réunion de quartier.

Le nouveau maire a véritablement un   problème  avec  la  démocratie participative ou directe ; il est vrai que son mandat de député européen ne lui a certainement pas permis de se familiariser avec l’expression populaire.

En préambule, un couplet sur la "misère" des finances de la Ville et la situation catastrophique des emprunts structurés ; vieille chanson classique d'un élu municipal depuis des décennies à Chambéry qui fait mine de découvrir que la ville a emprunté...

Au-delà des emprunts (qui au passage permettent de constituer le patrimoine communal évalué à 560 millions d'euros : Bibliothèques, Ecoles, Maisons de l'Enfance, Crèches, Halte Garderies, Centres culturels et Sociaux, Malraux, Théâtres, Espaces culturels, MJC,... équipements précieux pour les Chambériens) considérés comme une charge exorbitante et toxique par la nouvelle équipe municipale, sont également toxiques les pétitions des habitants et tous les cadres d'intervention favorisant l'expression démocratique.

Visiblement Michel Dantin pense qu'une fois élu, il a tous les pouvoirs !

C’est sans compter sur les forces vives de la commune qui sont et seront toujours présentes et ce, en dehors de toute échéance électorale.

C'est ce à quoi essaie de s'employer Chambéry Cap À Gauche.

Nous pouvions attendre l'annonce de perspectives de développement pour ce quartier tant les besoins sont importants dans les domaines du vivre ensemble, de la jeunesse, de la santé, de la rénovation de l'habitat, du cadre de vie, des moyens pour les écoles, les centres culturels et sociaux, les associations multiples,...

Non, les seules annonces ont été une présentation des finances de la ville laissant entendre que la ville est « un champ de ruines et une montagne de dettes » selon les propos d'un adjoint... pour justifier une politique d'austérité encore plus marquée pour les plus pauvres (avec une augmentation forfaitaire de la taxe d'habitation de 84 € et une hausse des tarifs des services publics locaux), la fermeture d'écoles entraînant une restructuration des groupes scolaires (les écoles de la Pommeraie et le Pré de l'Âne ont été citées), la baisse des subventions aux associations,...

Entre des mesures audacieuses de prévention (écoles, associations, centres sociaux, espace jeunes actuellement fermé !) ou des outils de répression, le maire trouve des sous pour le déploiement de nouvelles caméras de vidéosurveillance avec la création de postes de policiers municipaux dédiés, alors que seul le renforcement de la présence humaine est une réponse adaptée à la réalité du quartier afin d’assurer à chacun la tranquillité publique. 

Notre quartier ne mérite-t-il pas d'autres ambitions ?

Chambéry Cap À Gauche va poursuivre ses actions avec les habitants pour :

  • l'amélioration du cadre de vie comme à Bois Joli, la Tour H ou les Acacias Fleuris,
  • la réussite des enfants scolarisés dans les écoles publiques,
  • l'ouverture de services publics et services au public (commerces dans le secteur des Combes),
  • que toutes les associations agissant pour le vivre ensemble dans tous les domaines puissent fonctionner et agir auprès des habitants,
  • la création de centres municipaux de santé (des maisons de santé figurent dans le programme de M. Dantin !),
  • des espaces culturels tels le Scarabée (un coupe-gorge selon l'adjointe à la culture !) accessibles et ouverts à toute la population par une programmation audacieuse,... 

Commenter cet article