Enfin une bonne nouvelle du gouvernement : l'abandon du projet de contournement autoroutier de Chambéry

Publié le par Eric WILKOWSKY pour Chambéry CAP A GAUCHE

Communiqué de presse de « Chambéry Cap à Gauche »

L’annonce faite par le Ministre délégué chargé des Transports de l'abandon définitif du projet de contournement autoroutier de Chambéry, constitue une très bonne nouvelle.

Malgré le soutien du Président du Conseil Général et du nouveau Maire de Chambéry au projet de contournement autoroutier, notre détermination et celle portée par l’association ACAC73 ont fini par payer.

Cette première victoire montre la voie pour gagner la bataille du report modal de la route vers le ferroviaire. C’est pour cela que Chambéry Cap à Gauche défend la transalpine fret/voyageurs Lyon-Turin afin d’améliorer la qualité de l’air et diminuer les coûts liés au transport (pollution, réchauffement climatique, infrastructures, sécurité,…).

Ce report modal fret et voyageurs ne pourra se faire qu’avec une ouverture concommitante du tunnel de base avec les tunnels de Chartreuse et Belledonne. Ce projet Lyon/Turin permet ainsi :

  • de supprimer le goulot d’étranglement du fret ferroviaire en Haute-Maurienne ;
  • de dégager les sillons nécessaires pour le fret et les trains voyageurs ;
  • de supprimer les nuisances engendrées par le transit du fret ferroviaire en gare de Chambéry, d’Aix-Les-Bains et le long du lac du Bourget ;
  • d’améliorer la sécurité des circulations tant routière que ferroviaire.

Dans l’attente de la réalisation de la transalpine et avec l’ouverture de la galerie de sécurité du Fréjus, nous serons vigilants sur les conditions de circulation des trafics de marchandises (interdiction des poids-lourds les plus polluants à circuler au Fréjus comme au Mont-Blanc,…), avec un objectif : que tous les camions traversant notre département passent sur des trains la frontière italienne.

Cela passe par la mise en place d’une redevance poids-lourds sur le réseau routier national et par une réforme du système ferroviaire qui s’appuie sur une entreprise publique intégrée, la SNCF.

Chambéry, le 24 mai 2014

Commenter cet article